Utilisateur:  Mot de Passe:

  Fédération Ivoirienne d'halterophilie BodyBuilding et disciplines Associées  

 
FLEX 2013
 
Le FLEX 2013, 6ème Championnat Open West Africa de Bodybuilding, s'est déroulé à Yamoussoukro - Côte d'Ivoire ce samedi 23 Mars. Franc succés la compétition organisée par la FIHBA en partenariat avec son sponsor officiel DISTRICOM  a réuni 20 athlètes de la sous-région. 8 pays étaient représentés: Le Bénin, le Ghana, le Libéria, le Mali, le Nigéria, le Togo et la Côte d'Ivoire pays organisateur.
 
 
L'inp-hb site de la compétition
 
La FIBBA n'a pas failli à sa réputation en terme d'organisation. Le timing a pu être respecté. Evitant ces longs retards et attentes qui minent tant de compétitions de bodybuilding, affectant et le public et les compétiteurs. Le FLEX 2013  a débuté à 16h30 et s'est achevée à 18h00.
Les compétiteurs et officiels ont été logés dans un palace 5 étoiles, l'hôtel des parlementaires, et se sont vu offrir une visite touristique de la ville de Yamoussoukro puis une virée nocturne après la compétition.
 
Avec 800 spectacteurs, le grand-amphi de l'INP-centre, où s'est tenu l'évènement, était plein à craquer. Et le public a joué sa partition. en s'nvitant de la manière la plus chaleureuse dans le show animé avec maestria par MC Mohamed DIALLO d'IVOIRE FM.
 
 
Kazeem, N'Goran et Fofana (- 75kg)
 
En catégorie poids légers (-75kg), les athlètes Ivoiriens en superbe condition FOFANA Madou et N'GORAN Hyacinthe ont du s'incliner devant le Nigérian KAZEEM Abdulrasaq. Dans la catégorie poids moyens (-85kg) c'est le Togolais ABOTSI félix, vainqueur de l'édition 2009, qui l'a remporté. Dans la catégorie des lourds (+85kg) TCHABE Abraham représentant la Côte d'Ivoire s'est imposé, notamment face à un impressionnant mais peu expérimenté Dennis MULBAH du Libéria.
 
 
Tchabé vs Kazeem
 
La Finale qui a opposé les 3 vainqueurs de catégorie a été remportée par TCHABE Abraham pour la 3ème fois (2010, 2011 et 2013)..
 
 
Tchabé Abraham Champion toutes catégories
 
KAZEEM, ABOTSI et TCHABE représenteront l'Afrique de l'Ouest aux championnats du monde IFPA à Boston (USA) le 26 Octobre prochain. Chacun a reçu la somme de 100 000Fcfa (150 Euros) et un magnifique trophée. Les 2ème et 3ème de chaque catégorie ont été gratifié respectivement de 50 000Fcfa et 30 000Fcfa. Le champion toute catégories TCHABE Abraham a quant à lui sorti été récompensé avec la somme de 500 000Fcfa...
 
En dépit du travail abbatu et de la reconnaissance internationale qu'elle a su batir, La Fédération Ivoirienne d'Haltérophilie Bodybuilding et disciplines Associées (FIHBA) qui a organisé cet évènement pour la 5ème fois, n'a jamais bénéficié d'aucun soutien de l'état.
 
 
 
Anoma Yao
 
 Photos Vidéos et résultats du FLEX 2013
 
 
 
INTERVIEW DU PRESIDENT DE LA FEDERATION IVOIRIENNE DE BODYBUILDING
 
 
Abou Yale Sylvain
 
Jetons un oeil au Bodybuilding Ivoirien avec M. ABOU Yale Sylvain, président de la FIBBA, Fédération Ivoirienne de Bodybuilding . 
 
L'INTERVIEW
 
- AfricanMuscle: M. le Président comment va le Bodybuilding en Cote d'Ivoire?
 
- Abou Yale:   Nous avons lutter pendant 7 ans pour mettre le Bodybuilding Ivoirien sur les rails et le sortir de l'ombre. Nous sommes plutôt satisfaits du résultat. Nous avons de plus en plus de licenciés, près de 250. le niveau de nos compétiteurs et de nos compétitions s'est beaucoup amélioré, se rapprochant des standards internationaux. Les autorités, les sponsors, les Médias et le Public découvrent le bodybuilding et en apprécie la valeur en tant que sport, support de communication et show.
 
- Donc tout va bien?
 
- Non, tout va mieux. C'est différent. Nous avons remporté des victoires significatives comme l'agrément du ministère des sports et la signature d'un contrat de sponsoring à moyen terme avec Districom Technology, mais la bataille continue.
 
- Quelles sont les batailles en cours?
 
- Il y en a beaucoup, mais les plus importantes sont:
   D'assurer une bonne couverture Télévisuelle à nos compétitions. Nous avons une excellente couverture de la presse écrite et internet, ce qui est bon pour cibler le public initié. Mais la télévision permet  l'accès à une audience  plus large, plus générale, plus profane.
    De mettre  en place une solide coopération avec nos homologues Africains pour envisager la co-organisation régulière de compétitions de
référence au niveau continental ou régional.
   D'accéder aux subventions de l'état pour nous permettre d'être présents aux grands rendez vous internationaux avec des compétiteurs bien préparés. Et  nous offrir la possibilité d'encadrer nos bodybuilders, en leur fournissant l'assistance dont ils ont besoin en coaching et nutrition notamment.
 
- Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui?
 
- Malheureusement non. Nous ne pouvons assister symboliquement qu'un petit nombre et de manière irrégulière, ce qui n'est pas intéressant pour un bodybuilder.
 
- Comment se porte la coopération avec homologues Africains?
 
- Très timide, je le déplore. Nous avons des contacts encourageants avec la FECABOF du Cameroun, la WBBf Nigéria et la ZNBBF de zambie. Tous avons la volonté mais l'argent fait défaut ce qui nous empêche d'aller de l'avant.
 
- La FIBBA est elle affiliée à une Organisation internationale?
 
- L'IFPA*. Nous avons fait le choix du Bodybuilding naturel, sans dopants, et sommes prêts à nous affilier à toute organisation qui offre ces conditions. Nous ne sommes pas disposés à envoyer nos gars concourir avec des monstres stéroîdés ni prêts à les encourager à devenir de tels monstres.
 
 
deux Bodybuilders de Côte d'Ivoire
 
- Quelle place occupe la Côte d'Ivoire sur la scène du Bodybuilding Africain?
 
- La Côte d'Ivoire est un des leaders du Bodybuilding Africain. Probablement le leader en Afrique de l'Ouest. 
 
- Qu'est ce qui vous permet de le dire?
 
- En 2005, au Musclemania West Africa nos bodybuilders faisaient pâles figures face aux Ghanéens, les maitres d'alors. Aujourd'hui nous avons les meilleurs Bodybuilders d'Afrique de l'Ouest.
En 2008, le premier Open West Africa que nous avons organisé a attiré des bodybuilders de 4 Pays. L'année dernière 8 pays ont participé, y compris la lointaine Afrique du Sud. Nous avons fait mieux que les Championnats d'Afrique IFBB qui se sont déroulés quelques mois plus tôt au Ghana voisin. N'eût été des problèmes financiers de dernières minutes les Camerounais, Zambiens et Kenyans auraient pris part à l'évènement. 
A côté de cela nous recevons régulièrement des demandes émanant de Bodybuilders d'autres pays Africains désirant faire de la compétition sous notre bannière. 
 
- Est ce possible pour un Etranger de faire la compétition en Côte d'Ivoire?
 
- Pour prendre part à notre championnat, on doit être présenté par un de nos clubs affiliés. C'est tout. Tout comme Drogba** joue au championnat d'Angleterre avec Chelsea.
Notre pays a une tradition d'accueil pour les étrangers, au point qu'ils représentent un tiers de la population. Alors les frères Bodybuilders   Akwaba! soyez les bienvenus.
 
- Comment expliquer que la Côte d'Ivoire attire ces Bodybuilders?
 
- Au delà des prix que nous offrons à nos compétitions, parmi les plus incitatifs du continent, je pense que c'est le résultat de notre politique envers les compétiteurs.
Sous d'autres cieux, la relation Fédération-Athlètes se limite à la compétition. Dès qu'elle est terminée les contacts sont coupés.
Nous avons essayer de créer cet esprit de famille "Aboussouan". Nous restons en contacts en permanence et partageons une vie sociale tout au long de l'année . Et quand viens la compétition nous les traitons comme des princes: récompenses incitatives, hôtel 5 étoiles, soirée, filles, tout à notre charge...
 
- Les filles compris?
 
Ahaha! c'est vrai sauf les filles ..la chacun se débrouille.  
 
A suivre...
 
Interview par Anoma Yao
 
ABOU Yale Sylvain est un ancien compétiteur de Bodybuilding et champion de Powerlifting de Côte d'Ivoire en 1994. Il est le président de la FIBBA depuis 2009.
 
*International Fitness and Physique Association

 

 

Accueil | Fédération | Compétitions | Athlètes | African Muscle | Contacts